Les oiseaux d'estran

Le territoire du Parc est un secteur important et central pour l’accueil d’oiseaux car il se situe sur l’axe de migration Est-Atlantique (axe de la zone Arctique à la côte ouest de l’Afrique). Il est fréquenté par des centaines de milliers d’oiseaux d’eau côtiers en période hivernale.

Les vasières, les prés salés, les herbiers de zostère, les estrans sableux sont autant d’habitats de prédilection pour les limicoles (oiseaux affectionnant le limon, la vase) et les anatidés (canards et oies) côtiers. Ils arrivent pour l’hiver par dizaines de milliers pour y trouver nourriture, lieux de repos, avant de reprendre leur route vers leur zone de reproduction pour revenir ensuite.
 

Envol d'oiseaux d'eau côtiers

Envol d'oiseaux d'eau côtiers

Pierre Jalliffier - OFB

Envol d'oiseaux d'eau côtiers

Pierre Jalliffier - OFB

Bécasseaux et grand gravelot à la recherche de nourriture

Bécasseaux et grand gravelot à la recherche de nourriture

Cécile Barreaud - OFB

Bécasseaux et grand gravelot à la recherche de nourriture

Cécile Barreaud - OFB

Bernaches cravant au repos

Bernaches cravant au repos

Cécile Barreaud - OFB

Bernaches cravant au repos

Cécile Barreaud - OFB

Tadornes de Belon

Tadornes de Belon

Benjamin Guichard - OFB

Tadornes de Belon

Benjamin Guichard - OFB

Avocette élégante (Recurvirostra avosetta)

Avocette élégante (Recurvirostra avosetta)

Benjamin Guichard - OFB

Avocette élégante (Recurvirostra avosetta)

Benjamin Guichard - OFB

Spécificités du Parc et rôle des Réserves naturelles nationales

Plusieurs secteurs du Parc offrent cette variété d’habitats recherchée par les oiseaux d’eau côtiers. Certains d’entre eux sont des espaces protégés depuis longtemps par des Réserves naturelles nationales (RNN) : 

  • les baies des pertuis (baie de l’Aiguillon avec la RNN de la Baie de l’Aiguillon, les baies d’Yves et de Fouras, la baie de Marennes-Oléron avec la RNN de Möeze-Oléron)
  • les marais salants du fier d’Ars et la RNN de Lilleau des Niges, sur l’île de Ré
  • la baie de Bonne Anse
  • la anse du Verdon et les baies de la rive nord de la Gironde

Ces secteurs et les Réserves naturelles nationales, en particulier, participent à garantir l’accès aux ressources alimentaires, aux zones de repos et de nidification des oiseaux.

Les RNN sont également des outils de développement de la connaissance scientifique et technique pour la gestion des espèces qu’elles accueillent. Elles sont complétées par des réserves naturelles nationales et régionales terrestres, littorales et retro-littorales qui contribuent à la cohérence du réseau d’aires protégées pour ces espèces d’oiseaux d’eau.
 

Le Parc est un site d’importance internationale pour 13 espèces d’oiseaux d’eau côtiers et d’importance nationale pour 18 espèces.

8 espèces à enjeu de préservation pour leur fréquentation régulière et importante : barge à queue noire, barge rousse, courlis cendré, bécasseau maubèche, bécasseau variable, avocette élégante, bernache cravant, tadorne de Belon.

Environ 300000 oiseaux d’eau côtiers recensés annuellement ces 10 dernières années.

Quelles interactions avec les activités humaines ?

La menace principale est le dérangement sur les estrans ou les zones marines proches des côtes par les différentes activités humaines.