La coopération avec les autres aires marines protégées

Le périmètre du Parc couvre une quarantaine d’aires marines protégées différentes dont les objectifs de préservation sont complémentaires. Il est essentiel de travailler ensemble pour faire vivre ce réseau et ainsi mieux préserver la biodiversité marine.

Une coopération renforcée avec les autres aires marines protégées du territoire

Pour une gestion efficace de son territoire, le Parc tient compte des initiatives locales et développe des liens étroits avec les gestionnaires d’aires marines protégées (AMP). 

Cette synergie est particulièrement développée avec 4 réserves naturelles nationales (RNN) (La Casse de la Belle Henriette, la Baie de l’Aiguillon, Lilleau des Niges, Moëze-Oléron). Elle permet la mise en place d’actions complémentaires et de protocoles de suivi scientifique commun. Le Parc est membre de tous les comités consultatifs des réserves, assurant ainsi la cohérence et la synergie des actions.

Le projet CoEHCo*, financé par l’Europe (FEAMP) et le Ministère de la transition écologique et solidaire, est lancé depuis 2020 en partenariat avec les Réserves naturelles pour améliorer la connaissance et évaluer l'état de santé des habitats côtiers. 

Le Parc travaille régulièrement avec les 7 animateurs des nombreux sites Natura 2000 mixtes terre-mer. Il apporte notamment un appui technique et méthodologique sur le domaine marin. Le Parc est membre de tous les comités de pilotage des sites mixtes, permettant une meilleure prise en compte de la biodiversité marine dans ces instances.

Le Parc entretient également des liens avec le Conservatoire du littoral, attributaire de plusieurs secteurs de domaine public maritime dans le périmètre du Parc. Le Parc contribue techniquement lors de la rédaction et de la mise à jour des plans de gestion de ces AMP.

* Appelé CoEHCo , ce projet prévu pour une durée de 3 ans est piloté par le Parc. Il concerne les herbiers de zostères, les vasières intertidales, les champs de macro-algues et les prés salés. 
 

Comptage des oiseaux dans la baie de l'Aiguillon

Comptage des oiseaux en collaboration avec les agents de la RNN de la baie de l'Aiguillon

Amandine Eynaudi - OFB

Comptage des oiseaux en collaboration avec les agents de la RNN de la baie de l'Aiguillon

Amandine Eynaudi - OFB

Sortie découverte du Parc naturel marin avec les agents de la RNN de Moëze-Oléron

"Tous dehors !" : sortie découverte du Parc naturel marin avec les agents de la RNN de Moëze-Oléron

Amandine Eynaudi - OFB

"Tous dehors !" : sortie découverte du Parc naturel marin avec les agents de la RNN de Moëze-Oléron

Amandine Eynaudi - OFB

Participation des agents de différents services lors de la visite d'Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat, dans le Parc naturel marin

Participation des agents de différents services lors de la visite d'Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat, dans le Parc naturel marin

Cécile Barreaud - OFB

Participation des agents de différents services lors de la visite d'Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat, dans le Parc naturel marin

Cécile Barreaud - OFB

Une relation particulière avec 2 réserves naturelles nationales

Le Parc naturel marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis est co-gestionnaire de la réserve naturelle nationale de la Casse de la Belle Henriette et l’OFB (direction régionale Pays de Loire) est gestionnaire de la réserve naturelle nationale de la Baie de l'Aiguillon (en co-gestion avec la LPO sur le périmètre situé en Charente-Maritime).

Réserve naturelle nationale de la Casse de la Belle Henriette en co-gestion OFB-LPO

Réserve naturelle nationale de la Casse de la Belle Henriette

Cécile Barreaud - OFB

Réserve naturelle nationale de la Casse de la Belle Henriette

Cécile Barreaud - OFB

Réserve naturelle nationale de la Casse de la belle Henriette

Le Parc est co-gestionnaire de la réserve naturelle nationale de la Casse de la Belle Henriette. La LPO est le gestionnaire principal et la Fédération de Chasse de Vendée est gestionnaire associé. 

Cette petite réserve (3,37 km² seulement) est très particulière. Elle change de jour en jour : frange littorale sableuse avec une lagune d’eau saumâtre lors de sa création en 2011, puis elle devient totalement marine avec l’ouverture de deux passes dans la flèche sableuse. C’est un véritable observatoire de la dynamique hydro-sédimentaire et écologique de cette portion de littoral. 

Cette co-gestion se matérialise principalement par un soutien financier aux actions relatives à la gestion de la biodiversité marine de la réserve. La Parc a ainsi financé le balisage de la réserve. Cette matérialisation permet un meilleur respect de la réglementation de la réserve, des dérangements d’espèces fragiles moins importants, pour une préservation renforcée.
 

Réserve naturelle nationale de la Baie de l'Aiguillon

A cheval sur 2 départements, la réserve naturelle nationale de la Baie de l’Aiguillon (issue de deux décrets de création Vendée et Charente-Maritime) est également co-gérée. 

L’OFB assure la coordination générale et la direction des 2 réserves, avec la LPO qui est gestionnaire du périmètre situé en Charente-Maritime. 

Une coordination étroite est mise en œuvre entre la LPO et l’OFB mais également avec l’équipe du Parc.
 

Vasière de la baie de l'Aiguillon

Vasière de la baie de l'Aiguillon

Olivier Roux - OFB

Vasière de la baie de l'Aiguillon

Olivier Roux - OFB